Bienvenue sur le site du photographe Serge Bouvet | expert en portrait photo, reportage photo et photographie éditoriale

Contact visuel : 6 faits scientifiques étonnants

Contact visuel : 6 faits scientifiques étonnants

Contact visuel : 6 faits scientifiques étonnants

Que sait-on exactement des effets du contact visuel au quotidien ? La recherche sur l’attention visuelle humaine et sur l’attention sociale a beaucoup progressé sur le sujet[1]« Depuis l’essor dans les années 1970 des neurosciences relatives aux interactions sociales, aux affects et aux émotions, les travaux qui explorent comment nous traitons les signaux émanant … Continue reading. En substance, voici comment, en six points, le contact visuel, joue un rôle considérable dans l’interaction humaine et comment il peut constituer un vecteur d’attractivité et d’engagement fort.

Texte et photos : Serge BOUVET

L’être humain est toujours plus attiré par les visages avec un regard direct 

Les yeux attirent les yeux

Premier point d’attention 

Avant tout, lorsque nous observons une personne, près de 70% de nos fixations oculaires se concentrent essentiellement sur ses yeux[2]Henderson, J.M., Williams, C.C., & Falk, R.J, Eye movements are functional during face learning. Memory & Cognition, Michigan State University, East Lansing, Michigan, Page 98-106, 2005.. C’est la preuve que les yeux constituent donc un point d’attention remarquable, et ce, quelques semaines après la naissance.

C’est ainsi que le contact visuel avec la mère s’établit après quelques semaines en dépit d’un système visuel sous-développé. En 1966, des chercheurs ont, à cet égard, démontré que les nourrissons distinguent mieux le stimulus[3]Stimulus : les stimulis sont les changements qui se produisent dans l’environnement et qui sont perceptibles par un récepteur sensoriel. yeux des autres stimuli de l’environnement. A la lumière des recherches, les scientifiques sont convaincus que le nouveau-né cherche à voir le regard de l’autre avant tout. [4] »Les contacts visuelles de nourrissons âgés de 3 à 5 semaines, de 7 semaines et de 9 à 11 semaines ont été enregistrées alors qu’ils scrutaient le visage d’un adulte immobile, … Continue reading.

Adjuvant social

Cette focalisation vers le regard de l’autre ne s’arrête pas en si bon chemin. Des études d’imagerie fonctionnelle ont révélé que le contact visuel module l’activité du lobe frontal. Ce dernier est le siège émotionnel de notre cerveau qui s’active à chaque interaction sociale. Ces études ont montré des preuves d’une orientation préférentielle vers les visages avec un regard direct[5]Atsushi SENJU, Mark H.JOHNSON, The eye contact effect: mechanisms and development, Trends in Cognitive Sciences, Volume 13, Issue 3, Pages 127-134, 2009.

Avantage biologique

En 2015, on a constaté que les visages au regard direct sont plus attractifs que les visages au regard détourné.[6]Marcus Rothkirch, Apoorva Rajiv Madipakkam, ErikRehn,Philipp Sterzerac, Making eye contact without awareness, Cognition, Volume 143, Pages 108-114, October 2015, . Cette préférence des mouvements oculaires suggère que le contact visuel constitue un avantage biologique. Il pourrait être médié par des voies sous-corticales rapides dans le cerveau humain.

Le contact visuel améliore l’attention sociale

Attraction oculaire

On le sait, le contact visuel est un aspect fondamental de l’interaction sociale, de la naissance à l’âge adulte[7]Kleinke, C. L.,  Gaze and eye contact—A research review. Page78–100., Psychological Bulletin, 1986.

Il a été prouvé que l’être humain est attiré par le regard[8]Anna Batki, Simon Baron-Cohen, Jennifer Connellan, Sally Wheelwright, Is there an innate gaze module? Evidence from human neonates, Infant Behavior and Development, 23(2): Pages 223-229, February … Continue reading. La perception de ce dernier potentialise, en effet, l’envie de communiquer et de se construire socialement.

« Dès notre plus jeune âge, nous apprenons à décrypter les sentiments et intentions de nos interlocutrices ou interlocuteurs à travers leurs yeux. Ainsi, croiser le regard d’autrui est une situation sociale des plus habituelle, mais amenant une réaction toujours particulière »[9]Nicolas Burra, Notre attention captivée par un regard, UNIGE (Université de Genève), Cognition, 20 avril 2021.

Engagement

Il apparaît donc que le contact visuel est une composante essentielle et implicite d’un engagement significatif avec l’autre. En cela, le contact visuel améliore efficacement l’attention sociale[10]Kay MacDonald, Patient-Clinician Eye Contact: Social Neuroscience and Art of Clinical Engagement, Pages 136-144, Postgraduate Medicine, 2015..

Le regard mutuel exprime un mécanisme social important où la coordination des regards maintient le contact attentionnel. Bernard Conein, Les sens sociaux : coordination de l’attention et interaction sociale, 1998[11]Bernard Conein, Les sens sociaux : coordination de l’attention et interaction sociale, page 186, Intellectica, 1998

Portrait photo d'entreprise

Portrait d’entreprise d’une consultante de cabinet de conseil
Paris, 2021 – Photo: Serge Bouvet
La forme la plus caractéristique de l’image engageante est liée à la situation frontale des sujets. Les yeux nous regardent. Cette pose est franche, directe. Elle met la personne photographiée en position de force.

Le contact visuel diminue notre notion du temps

En avril 2021, des scientifiques suisses ont démontré que le contact visuel perturbait notre notion du temps. Ce dernier serait perçu comme plus court. [12]Nicolas BURRA, Notre attention captivée par un regard, Université de Genève, Cognition, 20 avril 2021.

Alors que les regards déviés ne provoquent aucune distorsion de notre perception du temps, nous avons constaté qu’au contraire, lorsque les regards se croisent, les participants sous-estiment systématiquement la durée de ces contacts visuels. Ceci démontre que le contact visuel n’impacte pas préférentiellement le système émotionnel, mais bel et bien le système attentionnel qui nous distrait de notre capacité à évaluer le temps. – Nicolas BURRA, Notre attention captivée par un regard, Université de Genève, Cognition, 20 avril 2021.

Parce que le contact visuel impacte le système attentionnel, il nous distrait de notre capacité à évaluer le temps. En somme, le temps devient relatif à cause du contact visuel. En bref, il devient apparemment plus court. 

Le contact visuel augmente le QI perçu

Le contact visuel augmente le QI perçu

Meilleure évaluation de l’intelligence perçue

Vous serez surpris d’apprendre que regarder l’interlocuteur présente une corrélation significative avec le QI. Des recherches à ce propos ont en effet été menées à l’université Loyola Marymount de Los Angeles.
Selon Nora Murphy, professeur associé de psychologie à l’université Loyola Marymount, fixer les yeux d’un tiers contribue à une meilleure évaluation de l’intelligence perçue.[13]Nora A. MURPHY, Appearing Smart: The Impression Management of Intelligence, Person Perception Accuracy, and Behavior in Social Interaction, Personality and Social Psychology Bulletin 33, 2007. Dans ce contexte, le contact visuel apparaît comme un signe important d’intelligence.

Objectif du photographe et contact visuel

Cela étant, il est utile de s’interroger sur ce qui constitue le contact visuel avec le photographe. C’est tout simplement l’objectif de son appareil photo, qui pointe sur votre visage.

Le contact visuel renforce la détermination 

Selon le sémiologue et publicitaire Georges Péninou, l’absence de contact visuel suggère un manque de détermination. Le regard fuyant détermine implicitement une mise à distance de l’autre. Par ailleurs,  le caractère du sujet photographié n’est pas nettement tranché. Le hiatus entre l’émetteur du message visuel et le destinataire demeure alors profond. En fin de compte, pour signifier avec force votre détermination, on le répètera jamais assez, regardez votre interlocuteur dans les yeux. 

 » Plus ambigus dans leur affectation, sur l’arête des deux versants de la présentation et de la figuration, sont les personnages de trois quarts : le regard, moins offensif, ne cherche plus la rencontre directe de l’autre; cette ambiguïté du rôle et cette équivoque d’un regard qui a cessé d’être incisif, rend l’implication moins directe, la pression moins forte[14]Georges Péninou, Physique et métaphysique de l’image publicitaire, page 102-103, Communication, 1970..

Pourquoi sourire sur certaines photographies ?

Portrait d’une directrice RH
Paris, 2020 – Photo: Serge Bouvet
Aplomb et contact visuel dénote d’une estime de soi positive. 

Le contact visuel indique une estime forte de soi

Se positionner

« Regardez mon appareil photo ! » C’est ce que je demande à mes clients lors des sessions de portraits d’entreprise. Cette requête n’est pas systématique, je m’en abstiens lors de reportage. Lorsque les photographies doivent figurer sur un trombinoscope, un réseau social, j’insiste pour une bonne raison. Il faut dire que se positionner par rapport aux autres représente l’un des mécanismes fondamentaux d’ajustement de l’estime de soi. Cette dernière se construit grâce au regard de l’autre. À cela s’ajoute la réussite et la visibilité au sein d’une communauté professionnelle ou sociale. 

Vous serez surpris d’apprendre que regarder l’interlocuteur présente une corrélation significative avec le QI. Des recherches à ce propos ont en effet été menées à l’université Loyola Marymount de Los Angeles. Dans les relations humaines, lorsque les gens évaluent la réussite des autres, ils recherchent la confiance en soi, un langage clair et des réponses réfléchies. 

Selon Nora Murphy, professeur associé de psychologie à l’université Loyola Marymount, fixer les yeux d’un tiers contribue, de toute évidence, à une meilleure évaluation de l’intelligence perçue.[15]Nora A. MURPHY, Appearing Smart: The Impression Management of Intelligence, Person Perception Accuracy, and Behavior in Social Interaction, Personality and Social Psychology Bulletin 33, 2007. Dans ce contexte, le contact visuel apparaît comme un signe important d’intelligence.

Alors un conseil d’ami… Si vous essayez de promouvoir votre image au sein d’un entreprise, assurez-vous de maintenir le contact visuel. Votre ambassadeur d’image demeure la photo de votre profil utilisateur comme la photo de profil Linkedin.

Tenir le regard

 Quel rapport peut donc avoir le contact visuel et l’estime de soi ? On a constaté que les personnes ayant une plus grande estime de soi rompaient moins souvent le contact visuel. En revanche, ceux qui avaient une plus faible estime de soi le rompaient plus souvent[16]Heleen Vandromme, Dirk Hermans & Adriaan Spruyt, Indirectly Measured Self-esteem Predicts Gaze Avoidance, Self and Identity, Volume 10, Pages 32-43, 2010.. Il existe donc un lien entre la confiance en sa propre valeur et la capacité à maintenir le contact visuel.

Portrait de Didier Migaud, Premier Président à la Cours des Comptes

Portrait de Didier Migaud, Président à la Cours des Comptes
Palais Cambon, 30 mars 2010 – Photo: Serge Bouvet
Un portrait engageant ne créera l’implication que par l’intercession, d’un regard mutuel entre le sujet et le spectateur. 

La photographie, le lien d’estime entre votre regard et celui d’autrui.

Interactions sociales

Vous l’aurez souligné, le contact visuel, ce canal de communication non verbale, régule bon nombre de nos interactions sociales. Résumons. Le contact visuel projette la confiance, l’estime de soi, l’affirmation de soi, l’intelligence apparente, la force et la franchise. Tout cela n’implique pas, bien entendu, que vous êtes réellement intelligent, confiant, fort et franc. Ces traits de personnalités résultent d’une première impression, d’un jugement d’autrui purement intuitif, d’un feeling de l’autre[17]Denise Jodelet, Le corps, la personne et autrui, Psychologie sociale des relations à autrui, . Paris: Nathan, 2000. .

Représentation de soi

Aujourd’hui, pensez-vous que la représentation de soi sur la scène publique ou professionnelle peut-être négligée ? Pouvez-vous encore en douter ? Je sais que bon nombre d’entre nous voit en l’humilité un idéal vertueux[18]Kant écrivait à propos de l’estime de soi : « L’amour de soi ne produit que discorde » Kant, Anthropologie d’un point de vue pragmatique, page 295, Traduction par Joseph Tissot, … Continue reading longtemps cultivé dans nos sphères sociales.

Humilité et égo

Pour certaines entreprises, l’humilité qui constituait une valeur cardinale doit dorénavant composer avec l’égo. A l’heure où les communicants actionnent les leviers de la responsabilité sociétale des entreprises[19]La norme ISO 26000, standard international définit le périmètre de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) autour de sept thématiques : la gouvernance de l’organisation, les droits … Continue reading et du wokisme[20]Wokisme : Selon le dictionnaire Merriam Webster, Le terme anglo-américain woke (« éveillé ») désigne le fait d’être conscient des problèmes liés à la justice sociale et à … Continue reading, l’individu est en passe de devenir la valeur primordiale de nos sociétés.

Regarder l’autre

En définitive, l’image de soi demeure  une aspiration légitime aux yeux de tous. Aujourd’hui, la photo de profil tient lieu de passeport social d’estime. Aussi, le portrait photo constitue un vecteur d’attractivité et d’engagement de poids essentiel. Une seule condition est nécessaire pour qui veut exister au regard d’autrui : le contact visuel doit être prégnant. En fait, il semblerait, selon les études, qu’il faille revenir tout simplement à un fondamental relationnel élémentaire : regarder l’autre.

Références

Références
1 « Depuis l’essor dans les années 1970 des neurosciences relatives aux interactions sociales, aux affects et aux émotions, les travaux qui explorent comment nous traitons les signaux émanant d’autrui et comment ces signaux influencent nos comportements se sont multipliés » – Idriss-Solenne TELLIER, Le contact visuel : Démonstration de son coût sur le contrôle cognitif, Thèse de doctorat cofinancée par la Région PACA et l’Union Européenne, 2014
2 Henderson, J.M., Williams, C.C., & Falk, R.J, Eye movements are functional during face learning. Memory & Cognition, Michigan State University, East Lansing, Michigan, Page 98-106, 2005.
3 Stimulus : les stimulis sont les changements qui se produisent dans l’environnement et qui sont perceptibles par un récepteur sensoriel.
4  »Les contacts visuelles de nourrissons âgés de 3 à 5 semaines, de 7 semaines et de 9 à 11 semaines ont été enregistrées alors qu’ils scrutaient le visage d’un adulte immobile, en mouvement ou en train de parler. » – Stechler, G., & Latz, E., Some observations on attention and arousal in the human infant, Journal of the American Academy of Child Psychiatry, 5(3), Page 517–525, 1966.
5 Atsushi SENJU, Mark H.JOHNSON, The eye contact effect: mechanisms and development, Trends in Cognitive Sciences, Volume 13, Issue 3, Pages 127-134, 2009
6 Marcus Rothkirch, Apoorva Rajiv Madipakkam, ErikRehn,Philipp Sterzerac, Making eye contact without awareness, Cognition, Volume 143, Pages 108-114, October 2015,
7 Kleinke, C. L.,  Gaze and eye contact—A research review. Page78–100., Psychological Bulletin, 1986
8 Anna Batki, Simon Baron-Cohen, Jennifer Connellan, Sally Wheelwright, Is there an innate gaze module? Evidence from human neonates, Infant Behavior and Development, 23(2): Pages 223-229, February 2000.
9 Nicolas Burra, Notre attention captivée par un regard, UNIGE (Université de Genève), Cognition, 20 avril 2021.
10 Kay MacDonald, Patient-Clinician Eye Contact: Social Neuroscience and Art of Clinical Engagement, Pages 136-144, Postgraduate Medicine, 2015.
11 Bernard Conein, Les sens sociaux : coordination de l’attention et interaction sociale, page 186, Intellectica, 1998
12 Nicolas BURRA, Notre attention captivée par un regard, Université de Genève, Cognition, 20 avril 2021.
13, 15 Nora A. MURPHY, Appearing Smart: The Impression Management of Intelligence, Person Perception Accuracy, and Behavior in Social Interaction, Personality and Social Psychology Bulletin 33, 2007.
14 Georges Péninou, Physique et métaphysique de l’image publicitaire, page 102-103, Communication, 1970.
16 Heleen Vandromme, Dirk Hermans & Adriaan Spruyt, Indirectly Measured Self-esteem Predicts Gaze Avoidance, Self and Identity, Volume 10, Pages 32-43, 2010.
17 Denise Jodelet, Le corps, la personne et autrui, Psychologie sociale des relations à autrui, . Paris: Nathan, 2000.
18 Kant écrivait à propos de l’estime de soi : « L’amour de soi ne produit que discorde » Kant, Anthropologie d’un point de vue pragmatique, page 295, Traduction par Joseph Tissot, Librairie Ladrange
19 La norme ISO 26000, standard international définit le périmètre de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) autour de sept thématiques : la gouvernance de l’organisation, les droits de l’homme, les relations et conditions de travail, l’environnement, la loyauté des pratiques, les questions relatives aux consommateurs. Bercy Info, Qu’est-ce que la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) ?, 26/10/2021.
les communautés et le développement local.
20 Wokisme : Selon le dictionnaire Merriam Webster, Le terme anglo-américain woke (« éveillé ») désigne le fait d’être conscient des problèmes liés à la justice sociale et à l’égalité raciale.
Présidentielle 2022 :  11 photos de profil Linkedin à la loupe

Présidentielle 2022 :  11 photos de profil Linkedin à la loupe

Présidentielle 2022 :  11 photos de profil Linkedin à la loupe 

Photos de profil Linkedin des candidats en lice pour les présidentielles de 2022 : lesquelles ressortent du lot et pourquoi ? Découvrez parmi Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon, Florian Philippot, Xavier Bertrand, Ségolène Royal, Anne Hidalgo, Eric Ciotti, Michel Barnier, Arnaud Montebourg, Valérie Pécresse et Marine Le Pen ce qui cloche ou pas.

Être un élu 2.0 sur Linkedin

Vous êtes un député, un chef de parti politique ? L’envolée des sondages vous inspire un destin élyséen ? Et  vous avez donc choisi d’être présent sur Linkedin. Certains pour des raisons professionnelles et d’autres pour des raisons politiques. Pourquoi pas ? Vous avez en outre bien rempli votre background. Vous avez déjà cloqué votre photo de profil Linkedin et pour certains, une bannière publicitaire. Grand bien vous en fasse !

S’est entendu, en choisissant d’être présent sur LinkedIn, vous cherchez bien sûr à inspirer confiance, à gagner en influence. Vous comptez, je l’espère, sur la première impression. Vous savez, en politicien avisé, que sur LinkedIn, la confiance que vous pourriez inspirer est à la base d’un bon engagement de vos cibles. Et vous auriez raison.

Vous vous appelez Michel Barnier, Jean-Luc Mélenchon, Anne Hidalgo, Éric Ciotti, Valérie Pécresse, Xavier Bertrand, Ségolène Royal, Emmanuel Macron ou Marine Le Pen ? Imaginons… Supposons que personne ne vous connaisse. Comment réagirait-on en découvrant votre belle frimousse pour la première fois ? Est-ce que votre page Linkedin possède toutes les cartes en main pour susciter une adhésion indéfectible ? Voyons cela ensemble en examinant vos photos de profil Linkedin et vos bannières !

Des photos de profil Linkedin bâclées ou presque parfaites pour certains mais rayonnantes pour d’autres

Concernant les photos de profil Linkedin, parmi les onze candidats en lice pour les présidentielles, seulement 2 personnes sont sorties du lot.

Les photos de profil Linkedin ont, rappelons-le, un rôle triple : identifier, faire une première bonne impression et établir un premier lien. 

De ce point de vue, Anne Hidalgo et Ségolène Royal ont bien rempli leur contrat de visibilité et d’authenticité. Si les photos de profil Linkedin ont leur rôle à jouer dans l’engagement des recruteurs ou des électeurs potentiels, la bannière n’est pas en reste. Jean Luc Mélenchon et Valérie Pécresse sort gagnant de l’exercice minimal de communication.

Emmanuel Macron,  masqué et ailleurs

Emmanuel Macron Linkedin

Page Linkedin d’Emmanuel Macron

❌ Pas de contact visuel
❌ Visage masqué
❌ Distance trop proche
❌ Cadrage
✔️ Bannière (attention au texte rongé par la photo de profil)

Emmanuel Macron est un candidat probable à l’élection présidentielle de 2022[1]Alexandre Lemarié, Emmanuel Macron, en campagne sans le dire, Le Monde, 14 octobre 2021..

Visiblement, sur Linkedin, il n’a pas encore les pieds sur les starting-blocks. Il va sans dire que la photo de profil Linkedin est rédhibitoire à plus d’un titre. Le masque est indubitablement  handicapant pour fédérer de l’engagement.

On comprend bien évidemment la raison qui pousse le Président Emmanuel Macron à faire montre d’exemplarité en cette période pandémique. Mais peut-on faire confiance à un individu masqué qui, de surplus, ne nous regarde pas.

Effectivement, Emmanuel Macron toise l’horizon. La pose de “l’être l’inspiré qui regarde le lointain” est un classique de l’imagerie de l’homme au pouvoir.

Des études ont été réalisées sur ce sujet. Comme je l’évoque dans Contact visuel : 6 faits scientifiques étonnants, il parait contre-indiqué d’éviter le regard de l’objectif.

Se couper du contact visuel de ceux qui vous regardent vous ferait paraître moins compétents, moins intelligents et surtout plus distants.

En dernier lieu, la photographie pêche par la mauvaise utilisation de l’espace prévue par la vignette ronde. La distance en effet trop proche. J’y reviendrai plus en détail en commentant la photo de profil Linkedin d’Éric Ciotti.

Posture présidentielle sur les affiches

 Pose de l’être inspiré qui regarde le lointain
Lénine, Staline, Mao Tsé Toung, Nicolas Sarkozy, François Mitterrand ont adopté cette pose pour leur communication politique. Sur Linkedin, évitez cette pose. 

Pourquoi la photo de trois quarts est à proscrire pour les photos de profil Linkedin ?

Le sémiologue et publicitaire Georges Péninou a démontré qu’un visage photographié en trois quarts altèrent la détermination, la force de caractère et la sensation de proximité du sujet photographié.

 » Plus ambigus dans leur affectation, sur l’arête des deux versants de la présentation et de la figuration, sont les personnages de trois quarts : le regard, moins offensif, ne cherche plus la rencontre directe de l’autre; cette ambiguïté du rôle et cette équivoque d’un regard qui a cessé d’être incisif, rend l’implication moins directe, la pression moins forte : le personnage de trois quarts est plus proche de l’invitation que de l’intimation, de la suggestion que de la prescription, du témoignage que de l’affirmation[2]Georges Péninou, Physique et métaphysique de l’image publicitaire, page 102-103, Communication, 1970..

Jean-Luc Mélenchon, le regard vers l’horizon

Jean Luc Mélenchon Linkedin

❌ Pas de contact visuel
❌ Photo détourée
❌ Texte sur photo de profil inutile 
✔️Cadrage
✔️Bannière

On l’aura trop compris. Jean-Luc Mélenchon est candidat pour la présidentielle de 2022. C’est écrit deux fois implicitement sur sa bannière et sur sa photo de profil Linkedin: MELENCHON2022.FR 

Je dois saluer sa volonté d’exploiter tous les canaux possibles pour communiquer. La bannière est là pour cela. Le message est on ne peut plus clair sur ce que vise le politicien. C’est de loin, d’ailleurs la bannière la mieux réussie graphiquement.

Quel dommage, en revanche que sa photo de profil soit trop publicitaire. Le portrait détouré, l’ajout de la mer en fond et de l’étiquette MELENCHON2022.FR rendent les choses trop factices. Ce n’est plus une photo de profil Linkedin mais une affiche de campagne miniature. Le grand ami des politiciens ne devrait pas être Photoshop mais un bon communicant en image authentique. 

Les faux arrière-plans donnent une impression d’artificialité et nuisent à l’impression de réalité, accentuant de fait la distance. Distance, en outre, accentuée par la pose de l’être inspiré, conquérante, qui regarde le lointain. Sur Linkedin, je ne le répèterai jamais assez, cette pose est peu recommandable.

Florian Philippot, plein pot sur l’orange.

Photo de profil Linkedin de Florian Philippot

Page Linkedin de Florian Philippot

❌ Photo détourée
❌ Bannière vide
✔️Sourire
✔️Contact visuel
✔️Cadrage

L’ancien numéro deux de Marine Le Pen avait quitté le FN après l’échec de la présidentielle de 2017. Depuis, à la tête de son propre mouvement, Les Patriotes, il a pris le parti de se lancer dans la course à l’Elysée.

En phase avec la charte colorimétrique de son partie, Florian Philippot s’affiche, détouré par Photoshop sur un fond vitaminé. C’est là aussi tomber dans les mêmes écueils que Jean-Luc Mélenchon. C’est déplorable en terme de communication.

Un beau portrait sans retouche suffirait pourtant très bien à sublimer l’authentique sans le dénaturer. Conséquence, on reste un peu à l’extérieur de cette image. L’effet de proximité est loupé.

Heureusement, le portrait photo est plutôt bien réussi pour ce qui est du cadrage et de l’éclairage. Aucune critique à émettre donc de ce point de vue.

Bannière vide… Trop peu de personnes profitent du potentiel de la bannière Linkedin. Elles ont pourtant l’avantage d’afficher en gros vos intentions, votre univers professionnel ou politique, votre appartenance à une organisation ou une institution. Elles permettent par ailleurs de dire tout haut ce que votre photo de profil tait tout bas : vos valeurs, vos offres de services, votre slogan, votre et leurs activités.

Xavier Bertrand, impassible et stoïque 

Xavier Bertrand Linkedin

Page Linkedin de Xavier Bertrand

❌ Photo détourée
❌ Bannière sans contenu
❌ Une difficulté à fendre l’armure
✔️❌ Sourire mi-figue, mi-raisin
✔️ Cadrage
✔️ Bon contact visuel

L’électron libre de la droite qui refusait toute idée d’une primaire, participera finalement au congrès des Républicains le 4 décembre prochain.

Il est dommage que la photo ait été détourée. On peut comprendre cet attachement au bleu traditionnelle de la droite. Pourquoi ne pas utiliser un vrai fond bleu. Pour un budget modique, entre 20 et 50 euros, acheter une toile de fond bleu en papier ou en tissu n’est pas un luxe. 

Concernant le vide sidéral de cette bannière grisâtre, là aussi, je ne comprends toujours pas pourquoi on fait l’impasse sur cette surface si utile. Lorsque les recruteurs, les employeurs ou les électeurs potentiels examinent un profil, la bannière LinkedIn indique d’emblée une approche réfléchie et stratégique du profil. 

Personnellement, je trouve le portrait presque réussi. La pose stoïque et le sourire contenu semble néanmoins figer le personnage dans le buste d’un marbre romain. Il n’est donc pas interdit de sourire franchement quand on brigue un siège présidentiel.

Pour les photos de profil Linkedin, il vaut mieux sourire comme toutes les études le démontre. C’est en effet un préalable pour capter l’attention et instaurer la confiance de vos électeurs, de vos clients, de vos prospects ou de vos recruteurs. 

Lire l’étude : Pourquoi faut-il sourire sur certaines photographies ?

Ségolène Royal, rayonnante 

Ségolène Royal Linkedin

 Page Linkedin de Ségolène Royal

✔️ Bon contact visuel
✔️ Sourire
✔️ Bonne distance
✔️ Cadrage
Bannière vide

A quelque mois de l’échéance ultime, Ségolène Royal «n’exclut rien». Longtemps louée ou dénigrée, la présidente de l’ONG Désirs d’Avenir pour la Planète a longtemps été prisonnière de vieux schémas discriminatoires. Le sexisme est malheureusement la rançon du pouvoir des femmes autant dans les entreprises que dans le monde politique. Edith Cresson[3]Grégory DERVILLE et Sylvie PIONCHON, La femme invisible. Sur l’imaginaire du pouvoir politique, ou Christianne Taubira[4]Marlène COULOMB-GULLY, Le genre des présidentielles. Femmes et hommes en campagne en demeurent les figures emblématiques. En dépit de ces obstacles, Ségolène Royal garde le sourire. Elle dégage un côté sympa. Elle joue clairement la carte de la proximité et elle a raison. Le sourire signale un désir de l’échange et affirme l’ouverture du sujet vers l’autre.

Qu’on ne s’y trompe pas, sur Linkedin le sourire est efficace. Avoir l’air sympathique sur une photo de profil LinkedIn n’a rien de bloquant, bien au contraire. Il a été démontré que les personnes souriantes se voyaient attribuer des degrés plus élevés de sincérité, de sociabilité et de compétence[5]Serge Bouvet, Le sourire de vos photographies vous rend attractif, sincère, sociable et compétent, Pourquoi faut-il sourire sur certaines photographies ?, 2021.. Le sourire de Ségolène la rend donc certainement très engageante. 

Tout aurait été parfait si la bannière grise n’était pas si… grise.

 

Anne Hidalgo, dans un désir d’échange visible

Photo de profil Linkedin d'Anne Hidalgo

   Page Linkedin de Ségolène Royal

✔️ Bon contact visuel
✔️ Sourire
✔️ Bonne distance
✔️ Cadrage
❌✔️
Bannière 

Le 15 octobre 2021, Anne Hidalgo est investie candidate par le Parti socialiste. Avec Arnaud Montebourg d’un côté et Ségolène Royal de l’autre, la partie s’annonce très sportive. Il suffirait de travailler son image pour faire peser la balance. Sur Linkedin, un petit effort à reste faire pour Anne Hidalgo : afficher clairement, à l’instar de Jean-Luc Mélenchon, son objectif pour 2022 sur sa bannière ou les couleurs de son parti. Pour l’instant, c’est bronzette au bord de Seine, c’est un peu hors sujet aujourd’hui.  

Pour la photo de profil, on remarque que malgré le sourire, Anne Hidalgo fronce légèrement les sourcils. Est-ce à cause de l’éclairage éblouissant qui aurait pu la gêner. Ceci dit, rien de dramatique, le portrait est suffisamment réussi pour être engageant.  

Éric Ciotti, si près et si distant

Eric Ciotti Linkedin

Page Linkedin d’Éric Ciotti

Pas de contact visuel.
Distance trop rapprochée
✔️Bannière 

La photo de profil Linkedin d’Éric Ciotti comporte deux défauts importants. Le premier, c’est encore une fois le manque de contact visuel. Comme Jean-Luc Mélenchon, Emmanuel Macron ou même Staline ou François Mitterrand, le député des Alpes-Maritimes semble en quête du lointain.

Le second défaut est intéressant à commenter. Il porte sur l’espace occupé dans la vignette. Il est trop important, voire écrasant. Le candidat à l’investiture Les Républicains, ne le sait peut-être pas. Il est conseillé d’avoir une photo qui part des épaules jusqu’au dessus de la tête, en laissant un espace de respiration. Il y a une raison à cela : l’effet gros plan peut intimider. 

Quand la distance apparente avec un interlocuteur est trop proche, notre cerveau sonne le tocsin. L’individu semple alors moins fiable, moins attrayant, moins compétent et peu rassurant. Diantre !
Tout cela fait l’objet d’étude appelée la proxémie[6]La proxémie est l’étude scientifique des positions relatives des interlocuteurs, des relations spatiales qu’entretiennent les sujets entre eux et des significations non verbalisées qu’ils en … Continue reading, en d’autres termes, les relations spatiales qu’entretiennent les sujets entre eux et des significations non verbalisées qu’ils en retirent. 

Pour la bonne distance des portraits photos, observez les bons exemples de cadrage des photos de profils de Jean-Luc Mélenchon, Anne-Hidalgo, Xavier Bertrand, Valérie Pécresse ou celle de Florian Philippot. 

Michel Barnier, trop télévisuel

Photo de profil Linkedin de Michel Barnier

Page Linkedin de Michel Barnier

Le public en arrière-plan
Le sourire imperceptible
Bannière sans contenu
✔️ Cadrage

Aujourd’hui Michel Barnier est négociateur en chef de la négociation avec le Royaume-Uni à la Commission européenne. Il  est passé depuis peu d’outsider à celui de quasi-favori dans la compétition pour désigner le candidat de la droite pour la présidentielle de 2022.[7]Congrès LR : Michel Barnier, ce quasi favori que personne n’attendait, Libération, 25 octobre 2021

Sur Linkedin, rien à redire sur la page riche en références et en expériences prestigieuses.

La photo de profil semble être une photo extraite d’une émission de télévision, si j’en juge par le public qui sert d’élément de décor. Cela fausse notre perception sur la nature de son travail : est-ce un présentateur de JT ou un animateur de télévision ?

Pour une photo de profil Linkedin, j’encourage plutôt à utiliser un fond neutre, le moins distrayant possible. Si les décors naturels ou sont appréciés, mieux vaut opter pour un fond qui ne perturbe pas notre impression. 

Si Michel Barnier veut évoquer les détails intéressants de son lieu de travail, il aurait été préférable de privilégier une image plus éloquente sur la bannière Linkedin… Qu’il n’exploite pas. Comme Florian Philippot, Ségolène Royal et Xavier Bertrand, il se prive d’un élément de communication visuel important. 

La combinaison d’une photo de profil et d’une bannière professionnelle peut en effet avoir un impact sur la perception qu’un client, un prospect ou un futur électeur aura de vous en quelques secondes.

Arnaud Montebourg, la remontada timide.

Photo de profil Linkedin d'Arnaud Montebourg

Page Linkedin d’Arnaud Montebourg

✔️ Bon contact visuel
✔️ Sourire
✔️ Bonne distance
✔️❌ Bannière
❌ Cadrage

Arnaud Montebourg, ancien ministre de François Hollande, compte bien prendre sa revanche pour 2022. Le slogan de l’ancien ministre de l’économie a marqué les esprit avec sa remontada[8], Lucie BEAUGÉ , Avec sa «remontada», Montebourg lance la course aux slogans, Libération, 7 septembre 2021.. Si son affiche pour 2022 est audacieuse, la photo de profil semble plus timorée. Le sourire est retenu. Pour l’avoir photographié lors des primaires socialistes, je peux vous assurer que l’homme sait sourire à ses supporters politiques.

Concernant le cadrage, je demeure dubitatif. Sa tête touche le mur de la toile blanche comme s’il était acculé par le photographe. En outre, la marge touche le haut de sa tête. Je lui conseille de suivre, du moins pour la posture, Ségolène Royal, Anne Hidalgo ou Xavier Bertrand. Un sourire plus franc, plus engageant ne serait pas un mal.

La bannière n’est pas vraiment hors sujet si on connait le parcours professionnel  du chantre du «made in France». En revanche, maintenant qu’il a officialisé sa candidature, il devrait afficher le ton. Qu’il observe donc la bannière exemplaire de Jean-Luc Mélenchon.

Valérie Pécresse, droite et consensuelle 

Valerie Pecresse Linkedin

 Page Linkedin de Valérie Pécresse

✔️ Bon contact visuel
✔️ Sourire
✔️ Bonne distance
✔️ Bannière
❌ Photo détourée
❌ Cadrage

Valérie Pécresse a affiché ses ambitions pour la présidentielle 2022, en officialisant sa candidature le 23 juillet 2021.

Sourire un peu figé, un peu forcé. Faites l’exercice suivant. Cliquez sur la photo profil de Valérie Pécresse qui va s’afficher en grand format. Avec votre main ou un papier, cachez sa bouche. Observez les yeux. Est-ce que ces derniers sourient ? Non. Le sourire n’atteint pas les yeux. Un vrai sourire n’est pas seulement quelque chose que vous faites avec la bouche. Un vrai sourire entraîne une détente des yeux. 

Au lieu d’avoir l’air heureux, ce sourire ambigu peut être interprété comme une grimace, une douleur ou un dégoût. Lorsque les gens voient une expression comme celle-ci, ils pourraient la trouver inconfortable à regarder. 

Valérie devrait donc s’inspirer de Ségolène Royal, d’Anne Hidalgo, ou même revenir aux fondamentaux de la convivialité chiraquienne lors des salons de l’agriculture. 

Hormis ce détail, une photo non détourée gagnerait en authenticité. Un bon point pour la bannière qui communique d’emblée ses ambitions… Et là, c’est Ségolène Royal et Anne Hidalgo qui devrait l’imiter pour son sens de la communication en phase avec les enjeux électoraux de 2022.

 

Marine Lepen, estampillé d’un logo tronqué

Photo de profil Linkedin de Marine Le Pen

 Page Linkedin de Marine Le Pen

✔️ Bon contact visuel
✔️ Sourire
❌ Photo détourée
❌ Elément graphique (logo de la rose bleu)
❌ Bannière
❌ Cadrage

La présidente du Rassemblement national Marine Le Pen a déclaré officiellement sa candidature à l’Élysée le 9 avril 2021. Avec Zemmour en lice, la patronne du Rassemblement national qui repart à l’assaut de l’Elysée, pour sa troisième candidature, a du boulot. Sur Linkedin, elle part gagnante puisqu’Éric Zemmour n’a pas de page Linkedin.

Face aux autres concurrents, l’affaire n’est pas encore dans la poche. Niveau image, il y a encore quelques progrès notables à réaliser.

La première chose qui a attiré mon regard, c’est la bannière. Couleur fade. Image flou. C’est dommage de gaspiller une zone propice à la communication.

La photo de profil n’est pas du tout adéquat. Je l’ai déjà évoqué pour Jean-Luc Mélenchon. On ne devrait pas afficher de message ou de logo sur la photo de profil. Cela perturbe la première impression. Cela casse l’authenticité du portrait photo. Sur ce dernier, figure le logo tronqué, à peine visible, du RN. Que ce logo apparaisse sur la bannière serait plus judicieux et surtout plus visible. 

La page me semble bâclée, comme fait par dessus la jambe. Si l’on veut être curieux, on ne sait rien de son parcours professionnel. Marine Le Pen devrait pourtant, pour faire un peu de storytelling, mettre en avant ses faits d’armes passés. Elle a tout de même obtenu une maîtrise en droit (mention carrières judiciaires) en 1990, un DEA de droit pénal en 1991 et son certificat d’aptitude à la profession d’avocat. Ce n’est pas rien dans une page Linkedin. 

Photos de profil Linkedin : le bon exemple à suivre

Photo de profil Linkedin : le bon exemple à suivre

Cette photo est superbe pour Linkedin. Elle a toute les qualités requises pour attirer l’attention… Politiciens, politiciennes, vous pouvez suivre ce modèle pour réussir votre photo de profil Linkedin ou votre affiche présidentielle. 

Cela respire l’authenticité. Pas d’effet de studio. Pas de fond factice ni même de toile de studio. Un sourire franc qui est une réelle invitation à la collaboration, à l’ouverture. Le cadrage n’oppresse pas le sujet. La première impression est positive. C’est déjà un formidable début pour établir une bonne première connexion avec vos futurs électeurs sur une plateforme professionnelle comme Linkedin.

Découvrez d’autres exemples de portraits photo réussis exploitables pour Linkedin.

Références

Références
1 Alexandre Lemarié, Emmanuel Macron, en campagne sans le dire, Le Monde, 14 octobre 2021.
2 Georges Péninou, Physique et métaphysique de l’image publicitaire, page 102-103, Communication, 1970.
3 Grégory DERVILLE et Sylvie PIONCHON, La femme invisible. Sur l’imaginaire du pouvoir politique,
4 Marlène COULOMB-GULLY, Le genre des présidentielles. Femmes et hommes en campagne
5 Serge Bouvet, Le sourire de vos photographies vous rend attractif, sincère, sociable et compétent, Pourquoi faut-il sourire sur certaines photographies ?, 2021.
6 La proxémie est l’étude scientifique des positions relatives des interlocuteurs, des relations spatiales qu’entretiennent les sujets entre eux et des significations non verbalisées qu’ils en retirent. La proxémie a été introduite par l’anthropologue américain Edward T. Hall à partir de 1963.
7 Congrès LR : Michel Barnier, ce quasi favori que personne n’attendait, Libération, 25 octobre 2021
8 , Lucie BEAUGÉ , Avec sa «remontada», Montebourg lance la course aux slogans, Libération, 7 septembre 2021.
Photo de profil Linkedin : comment booster votre image ?

Photo de profil Linkedin : comment booster votre image ?

Photo de profil Linkedin : les astuces de pro pour booster votre image !

Comment voulez-vous être perçu sur Linkedin ?

La photo de profil de Linkedin constitue le premier sésame d’engagement du prospect. Nous savons que l’image que nous avons de nous-même détermine la façon dont les autres nous perçoivent. En effet, avant que les gens se fassent une opinion de votre contenu, ils décident avant tout ce qu’ils pensent de vous en un coup d’œil.

Malheureusement, par manque de temps ou méconnaissance, nous ne maîtrisons pas très bien cette image de soi.

Dans l’objectif d’une recherche d’emploi ou dans celui d’une meilleure visibilité au sein d’une entreprise, nous désirons profiter d’une qualité perçue[1]La qualité perçue, c’est le niveau de qualité d’un produit ou service tel qu’il est perçu par un tiers de manière plus ou moins subjective..

Cette capitalisation d’image peut, par exemple, se mener à bien grâce une bonne photo de profil Linkedin. Nous verrons que travailler à minima son image par des actions très simples peut-être fructueux.

Photo de profil LinkedIn : comment voulez-vous être perçus ?

Se poser la question de la perception que pourrait avoir de vous un tiers, c’est  inéluctablement en venir à questionner  son rapport à votre image. Celle-ci est votre meilleur atout. Ne la gâchez pas. Si elle est mal marketée, il deviendra hélas difficile de marquer des points aux yeux de vos prospects.

Pourquoi il vaut mieux bénéficier d’une bonne première impression avec une photo de profil Linkedin ?

Linkedin n’est pas votre CV

D’abord, sachez que LinkedIn n’est pas un CV en ligne. Je préfère parler plutôt d’une page de marque professionnelle : la vôtre. Cela signifie qu’il faut afficher les résultats de votre travail, démontrer votre perspicacité et fournir des preuves objectives de vos réalisations.

À toute fin utile, il s’agit de soigner, comme tout produit, l’emballage. Sur Linkedin, ce dernier se limite à votre photo et votre bannière. Concentrons-nous sur le portrait photo, le plus à même d’attirer l’attention.

La première bonne impression sur Linkedin ?

Nous somme d’accord, votre profil Linkedin est l’endroit où vous pouvez présenter vos plus grandes réussites et vos aspirations futures. C’est aussi l’une des premières occasions que vous avez de faire une bonne impression pour quiconque vous découvre. Il pourrait s’agir tout aussi bien d’un futur collaborateur, d’un client potentiel ou d’un chasseur de tête. 

La première impression se joue en un dixième de seconde !

S’il faut 11 secondes à un recruteur pour se faire une idée d’un CV en ligne[2]Peter Harris, 80% of resumes are rejected in less than 11 seconds: Here are 6 tips on surviving that brutal first cut, Financial Post, 2015., il lui faut seulement un dixième de seconde, à la vue de votre photo Linkedin pour se faire une idée de vous[3]Une série d’expériences menées par les psychologues de Princeton Janine Willis et Alexander Todorov révèle qu’il suffit d’un dixième de seconde pour se faire une idée … Continue reading.

Portrait photo d'entreprise idéal pour une photo de profil Linkedin

Portrait photo d’entreprise idéal pour une photo de profil Linkedin
© 2021 – Photo : Serge Bouvet

A quoi sert la photo de profil sur Linkedin ?

En plus des informations sur votre parcours professionnel et vos identités renseignées, vous avez la possibilité d’afficher une photo de profil Linkedin. Mais à quoi peut donc bien servir cette dernière, me demanderez-vous ? 

La photo de profil Linkedin établit un premier lien visuel

En premier lieu, cette photo vous singularise : elle met un visage sur un nom. Elle contribue à établir un premier lien. 

Certes la photo n’est pas obligatoire sur Linkedin. Cela étant, en vous abstenant de montrer votre frimousse, vous courrez le risque de beaucoup moins subjuguer vos prospects. 

Le simple fait d’avoir une photo de profil Linkedin entraîne jusqu’à 21 fois plus de consultations du profil et 9 fois plus de demandes de connexion. 

« Les profils avec photo peuvent recevoir jusqu’à 21 fois plus de visites que les profils sans photo. » Linkedin[4]Photo de profil Linkedin : directives et conditions

Page Linkedin
Photo de profil Linkedin

Incontestablement, la première relation qui s’établie sur une page Linkedin, est purement visuelle. Le contact s’effectue de regard à regard, entre le sujet photographié et vous.
© 2021 – Photo : Serge Bouvet

La photo de profil Linkedin est la première porte d’entrée 

Ce qui capte et monopolise toute l’attention première d’une page de profil Linkedin, ce n’est ni le nom, ni le statut, ni les références mais la photographie en premier lieu. C’est un peu l’emballage produit de votre marque professionnelle.  

Il devient évident que la veille de votre image demeure cruciale. Pour le dire autrement, vous seriez bien avisé d’ avoir une approche marketing de votre image.  

TheLadders a mené étude sur les mouvements oculaires des recruteurs lorsqu’ils regardent des profils LinkedIn.L’étude montre que les yeux des recruteurs, se fixent en premier lieu sur des éléments visuels forts. Ainsi, 19% du laps de temps est consacré à regarder les photos de profil Linkedin. La carte thermique ci-dessus montre clairement que les utilisateurs se concentrent principalement sur votre photo de profil et seulement ensuite sur les autres éléments de la page.

Un comble n’est-ce pas ? La photo de votre profil Linkedin retient davantage l’attention que les informations essentielles sur la carrière ! Il est donc crucial que vous en choisissiez une qui soit impeccable.

Pourquoi il est indispensable d’avoir une approche produit de son image sur Linkedin ?

D’un point de vue purement technique, l’employé lambda d’une entreprise ou un demandeur d’emploi s’apparentent à un produit dès lors qu’ils sont sur un marché où se rencontrent offre et demande.

Si vous allez sur ma page Linkedin, que peut-on observer ? On peut décrire la page du profil Linkedin comme si on distinguait les différentes dimensions d’un produit :

  • ses fonctions, ses performances : ce qui fait l’objet de la promesse aux prospects
  • son statut : les professions affichées (actuelles et passées)
  • son packaging qui constitue l’emballage du produit (les images, la photo de profil Linkedin, les bannières)
  • la qualité globale de l’offre : les services proposés
  • son histoire (les articles Pulse de Linkedin, les articles partagés sur son expérience professionnelle.

Comportez-vous comme un responsable marketing soucieux de l’image de son produit.

Si vous êtes présents sur les réseaux professionnels, vous devenez un produit sur le marché à l’instar d’une boîte de lessive ou d’une savonnette. Dès lors, il est conseillé de se comporter comme un responsable marketing. Après avoir réfléchi au contenu, il convient de s’interroger sur ce qui influe sur la qualité d’une photo professionnelle. 

Ce n’est pas quelque chose à prendre à la légère quand on cherche un travail ou tout simplement lorsque l’on cherche à grossir son réseau professionnel. En effet, ceux qui découvriront votre profil professionnel, se feront en un claquement de doigt une idée de vous. En jetant un œil fugace sur votre photo de profil Linkedin, ils se feront une idée positive ou négative de vous. 

Donnez l’impression d’être sympa, compétent  et attaché à l’excellence avec votre photo de profil Linkedin

Puisqu’un dixième de seconde suffit à sanctionner un portrait professionnel, examinons ensemble ses qualités et ses défauts rédhibitoires. Lorsque vous établissez une présence professionnelle en ligne, vous voulez bien sûr avoir l’air compétent, digne de confiance et faire montre d’excellence.  Mais comment y parvenir ? Voici quelques astuces utiles : 

Portrait photo d'entreprise

Donnez l’impression d’être sympa ! 
© 2021 – Photo : Serge Bouvet

Souriez sur votre photo de profil Linkedin.

Le sourire est de loin ce qui a le plus d’impact sur une photo de profil Linkedin. Ne souriez pas et vous fermerez les opportunités d’engagement. Ne souriez pas et votre profil Linkedin sera moins attractif. Ne souriez pas et le lien de confiance en pâtira. Certes un sourire seul ne garantit pas une relation, mais une excellente relation commence presque toujours par un sourire !

Bref, souriez sur vos portraits. Du moins faites-le si votre objectif est d’attirer l’attention avec succès sur Linkedin. Les études sérieuses à ce sujet ne manquent pas. Lire notre article à ce propos : Pourquoi faut-il sourire sur certaines photographies ?

Souriez sur votre photo de profil Linkedin

Gardez le sourire sur Linkedin pour mieux être engageant. 
© 2021 – Photo : Serge Bouvet

Ayez l’air sympathique sur votre photo LinkedIn

Nombreux sont ceux qui sous-estiment l’importance d’avoir l’air sympathique sur LinkedIn (autrement dit, donner l’impression d’être amical et gentil). En fait, on a tort de penser qu’il suffit de paraître excellent, compétent ou influent.

Avec le développement des réseaux sociaux, la « sympathie » est devenu un facteur de réussite au travail. Les personnes sympathiques sont en effet plus susceptibles d’être embauchées, d’être soutenu au travail, d’obtenir des informations utiles des autres et de se voir pardonner leurs erreurs.

Ayez l'air sympathique sur votre photo LinkedIn
Ayez l'air sympathique sur votre photo LinkedIn

Le sourire est un facteur de confiance sur Linkedin pour la promotion de vos compétences selon une étude d’Harward.
© 2021 – Photo : Serge Bouvet

Des études de la Harvard Business School[5], Amy J.C. Cuddy, Matthew Kohut, and John Neffinger, Connect, Then Lead, HBR Review , July–August 2013 ont notamment révélé que malgré la compétence, le manque de sympathie compromettait considérablement les chances d’embauche ou de promotion. Bref, soyez engageants en souriant.

Etablissez toujours un contact visuel en fixant l’objectif du photographe

Le contact visuel versus le regard lointain

Le besoin inhérent à une organisation peut être la production de portraits d’entreprise.  Ces derniers peuvent être destinés à  trombinoscope d’entreprise, à la production d’avatars pour la rédaction d’article de blog, aux CV de consultants en mission ou même à aux réseaux professionnels. Dans cet esprit, quand je réalise des portraits corporate, j’insiste pour que les sujets fixent mon objectifs. Il y a une raison à cela. 

Il arrive parfois que certaines personnes prennent le parti d’adopter la pose de « l’être l’inspiré qui regarde le lointain ». Les portraits d’Emile Zola ou de Claude Debussy par le photographe Félix Nadar illustrent parfaitement le propos. Dans le cadre de portrait éditorial ou de portrait institutionnel, ce type de pose ne prête pas à conséquence. En revanche, cela risque de poser problème sur les réseaux sociaux professionnels. On va vous penser moins futé que la moyenne. 

Le contact visuel augmente le QI perçu 

Des recherches sur la pose ont en effet été menées à l’université Loyola Marymount de Los Angeles. Dans les relations humaines, lorsque les gens évaluent la réussite des autres, ils recherchent la confiance en soi, un langage clair et des réponses réfléchies. Vous serez surpris d’apprendre que regarder l’interlocuteur présente une corrélation significative avec le QI. Nora Murphy, professeur associé de psychologie à l’université Loyola Marymount, fixer dans les yeux d’un tiers contribue à une meilleure évaluation de l’intelligence perçue.[6]Nora A. MURPHY, Appearing Smart: The Impression Management of Intelligence, Person Perception Accuracy, and Behavior in Social Interaction, Personality and Social Psychology Bulletin 33, 2007. Dans ce contexte, le contact visuel est un signe important d’intelligence.

Sachant que le contact visuel augmente le QI perçu, il est utile de s’interroger sur ce qui constitue le contact visuel avec le photographe. C’est tout simplement l’objectif de son appareil photo, qui pointe sur votre visage. 

Respectez le dress code de votre métier

Cela vaut la peine de réaffirmer quelques convenances professionnelles : conformez-vous au code vestimentaire des personnes avec lesquelles vous souhaitez nouer des relations. 

Les gens tireront de nombreuses conclusions à votre sujet à partir de votre photo de profil Linkedin. Admettons que vous soyez ingénieur consultant dans un cabinet de conseil. Supposons que vous vous affichez en t-shirt sur votre photo. Je peux vous garantir que la première impression des visiteurs de votre page ne sera pas des meilleurs.  

Le port de votre beau t-shirt laissera penser que vous ne comprenez pas les normes professionnelles. Conséquence dommageable : cela portera préjudice à  votre compétence perçue. Cela bloquera en effet vos chances de communiquer les qualités professionnelles que vous avez à offrir. 

Eviter les selfies comme la peste pour les photos professionnelles

La photogénie se joue à quelques détails qui n’ont rien à voir avec l’aspect de votre visage. La distance peut, par exemple, vous jouer de très mauvais tour. Retenons par exemples les terribles écueils du selfie. Premièrement, les selfies vous rendent grotesques. Deuxièmement, ils vous rendent inquiétants .

Par conséquent, il y a de quoi bien plomber la première impression que pourraient avoir de vous les visiteurs de votre page Linkedin. Ces affirmations sur les impacts toxiques du selfies ne sont pas des formules à l’emporte-pièce.

Dans notre article « Pourquoi les selfies nous rendent grotesques et inquiétants ? », nous expliquons, exemples et sources d’études scientifiques à l’appui, comment la distance peut distordre la géométrie de votre visage.

A ce préjudice facial, s’ajoute le préjudice relationnel puisque l’éloignement peut altérer le rapport à l’autre.  Bref, nous n’insisteront jamais assez pour vous encourager à éviter ce type de photographie nuisible à votre image professionnelle. 

Acceptez l’idée que nous sommes tous photogéniques !

Quand je suis en séance de shooting dans une entreprise, j’entends souvent la même antienne : « Je ne suis pas photogénique » semble s’excuser certains de mes clients. Je m’empresse de les rassurer. Les photos ne « disent pas la vérité ».

Notre cerveau est conçu pour voir les choses de manière légèrement différente en regardant des photos.

Les critères de photogénie peuvent en outre être perturbés par les altérations d’un selfie, comme évoqué précédemment. Une mauvais cadrage, un trop gros plan ou un problème de lumière peuvent accentuer cette appréhension de la photographie.

Conclusion

Il est parfois difficile de choisir la meilleure photo de profil LinkedIn. Nous avons vu quelques facteurs qui concourent à donner l’impression que vous êtes sympathiques, compétents, intelligents, attractifs et soucieux d’excellence.

La qualité de l’impact d’un portrait photo se joue finalement à peu de chose. Nous l’avons mentionné : il suffit de garder le contact visuel, de sourire, d’être convenablement habillé et de présenter une photo impeccable. C’est le minimum pour capter positivement l’attention.

Références

Références
1 La qualité perçue, c’est le niveau de qualité d’un produit ou service tel qu’il est perçu par un tiers de manière plus ou moins subjective.
2 Peter Harris, 80% of resumes are rejected in less than 11 seconds: Here are 6 tips on surviving that brutal first cut, Financial Post, 2015.
3 Une série d’expériences menées par les psychologues de Princeton Janine Willis et Alexander Todorov révèle qu’il suffit d’un dixième de seconde pour se faire une idée d’un étranger à partir de son visage et que des expositions plus longues ne modifient pas sensiblement ces impressions (même si elles peuvent renforcer la confiance dans vos jugements). Lire l’étude en ligne : Janine Willis, Alexander Todorov, First Impressions: Making Up Your Mind After a 100-Ms Exposure to a Face, Psychological Science, July 1, 2006,
4 Photo de profil Linkedin : directives et conditions
5 , Amy J.C. Cuddy, Matthew Kohut, and John Neffinger, Connect, Then Lead, HBR Review , July–August 2013
6 Nora A. MURPHY, Appearing Smart: The Impression Management of Intelligence, Person Perception Accuracy, and Behavior in Social Interaction, Personality and Social Psychology Bulletin 33, 2007.
Pourquoi les selfies nous rendent grotesques ?

Pourquoi les selfies nous rendent grotesques ?

Pourquoi les selfies nous rendent grotesques ?

Certaines personnes prennent souvent des selfies pour les poster sur les médias sociaux. A tort, ils pensent que ces images sont représentatives de leur apparence réelle. Les conséquences peuvent être déplorables dans le domaine privé autant que dans le domaine professionnel.

Pour les plus sensibles, cette image trompeuse de soi peut avoir un impact sur l’état émotionnel. Dans le domaine professionnel, quand le selfie fait par exemple office de photo de profil Linkedin, l’effet grotesque du portrait a un état dévastateur sur la première impression. C’est pourquoi, des chercheurs se sont penchés sur les effets de distance et les impressions que cela pouvait engendrer.

Éviter les selfies comme la peste pour les photos professionnelles

Certaines personnes, qui ont l’idée était de faire du networking, se prennent parfois en selfie. Ce dernier fait ensuite office de photo de profil sur Linkedin, Xing, Teams, Twitter ou Facebook. Grosse erreur ! Si un selfie était censé améliorer la visibilité ou l’engagement, cela saurait. 

Vous n’avez pas les longs bras d’un Tenaga !

Dans la mythologie japonaise, il existe un Yōkai[1]Le Yōkai 妖怪 est un démon japonais. appelé Tenaga 手長 (Littéralement Longs Bras). Ce démon vivrait sur l’île de Kyūshū. Selon le Wakan Sansai Zue [2]Le Wakan Sansai Zue 和漢三才図会est une encyclopédie illustrée sino-japonaise publiée en 1712 durant l’époque d’Edo, le Tenaga a des bras qui peuvent atteindre une longueur de 9 mètres.

Estampe ukiyo-e du Yôkai Tenaga et Ashinaga

Estampe ukiyo-e de l’époque Edo représentant les yôkais Tenaga et Ashinaga, œuvre d’Utagawa Kuniyoshi, 1855.

Si ce dernier existait réellement, mes amis, et s’il vous chapardez votre smartphone, il pourrait aisément prendre de très beaux selfies… mais pas vous !  Tout simplement parce que vos bras sont trop courts.

Il faut se rendre à l’évidence. Si les hommes ou femmes étaient censés réussir leurs autoportraits avec un smartphone, ils seraient alors nés avec des bras de Tenaga.

Vous vous demandez certainement en quoi la longueur des bras pourrait avoir une incidence sur la qualité de votre selfie. Le Dr Boris Paskhover s’est également posé la même question que vous.

A cause des selfies, les demandes de chirurgies faciales sont en hausse

Depuis l’engouement des selfies, les cabinets de chirurgie faciale sont débordés par des demandes d’opérations nasales.

Selon un sondage de l’Académie américaine 42 % des chirurgiens plasticiens ont signalé que des patients cherchaient à subir des interventions chirurgicales afin de réduire la taille de leur nez. En effet, les patients faisaient cette requette pour améliorer leurs selfies publiés les plateformes de médias sociaux. Un comble !

À cet égard, le Dr Boris Paskhover, a cherché à dissuader ses patients de commettre l’irréparable. A première vue, ces derniers croyaient, à tort, que leur nez était trop gros à cause de leur selfie.

Pendant des années, j’ai entendu des patients et des membres de leur famille me dire : « Oh, regardez mon nez, il a l’air si gros », lorsqu’ils me montraient un selfie », a déclaré le Dr Paskhover. Je savais que les selfies déforment l’apparence de votre nez. Et je voulais le prouver. » – le Dr Boris Paskhover, chirurgien plasticien facial, co-auteur de l’étude Nasal Distortion in Short-Distance Photographs: The Selfie Effect.[3]Brittany Ward, Max Ward, Ohad Fried, and Boris Paskhover, Nasal Distortion in Short-Distance Photographs: The Selfie Effect, JAMA Facial Plast Surg, 2018.

Le selfie déforme de manière grotesque votre nez !

Zoom sur mon nez !

Selon l’étude Nasal Distortion in Short-Distance Photographs: The Selfie Effect publiée dans la revue JAMA Facial Plastic Surgery, 150 centimètres minimum constituent la distance optimale pour prendre des portraits qui ne déforment pas les traits de votre visage.

Il faut noter que les selfies pris à seulement 30 centimètres du visage donnent lieu à une perspective très forte qui fait apparaître votre nez jusqu’à 30 % plus large qu’il ne l’est.

Personnellement, j’ai souhaité faire l’expérience pour mieux en vérifier les résultats. J’ai déjà un gros tarin mais avec le selfie, ce n’est plus un nez… « C’est un roc ! … c’est un pic ! … c’est un cap ! Que dis-je, c’est un cap ? … C’est une péninsule ! »[4]Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac, acte I, scène 4, édité par Eugène Fasquelle, Paris, 1898

Exemple de distorsion de la taille du nez sur une photographie à courte distance et un modèle dérivé

 Lorsque le photographie est prise à 30 cm, le visage de l’individu , est déformé de 30%. En outre, le visage  cache les oreilles. Si le visage de la photo prise à 150 cm n’est pas déformé, le risque de flou, avec un smartphone est réel et l’éclairage altéré par la distance. Le selfie enlaidie indéniablement le visage.

Mon nez s’enfle de 30% !

Sur les photos prises avec mon smartphone, les résultats sont édifiants. À 30 cm, mon nez enfle, se gonfle. À cause des effets convexes, le visage s’arrondit bizarrement vers l’extérieur. Par ailleurs, les oreilles rapetissent et sont moins visibles. Diantre !

Par conséquent, avant d’envisager d’investir dans une rhinoplastie esthétique, réfléchissez ! Devriez-vous plutôt faire confiance à un photographe professionnel ou en faire l’économie en faisant un selfie ?

Qui dit champ angulaire étroit, dit gros tarin. 

Si vous prenez un selfie, la longueur focale sera plus étendue. Par conséquent, plus le champ angulaire sera étroit et plus le grossissement sera élevé. C’est une règle élémentaire de l’optique. Pour une photo correcte, la longueur focale doit être plus courte. Ainsi,  l’angle de vue sera plus large et le grossissement réduit.

Les selfies font paraître les gens inquiétants et peu fiables

Déroulement de l’expérience des chercheurs de Caltech 

Nous l’avons vu, le selfie déforme le visage. Quels en sont les conséquences sur les qualités perçues ou les impressions éprouvées ?

Sur ce point, des chercheurs de Caltech ont déterminé que les personnes ayant pris des selfies étaient considérées comme moins fiables, moins attirantes et moins compétentes.[5]Ronnie Bryan,Pietro Perona,Ralph Adolphs, Perspective Distortion from Interpersonal Distance Is an Implicit Visual Cue for Social Judgments of Faces, 2012

Les chercheurs à l’initiative de l’étude Perspective Distortion from Interpersonal Distance Is an Implicit Visual Cue for Social Judgments of Faces, ont d’abord demandé à des participants de juger 36 photographies montrant deux images différentes de 18 personnes. L’une des images a été prise à 60 centimètres du visage et la seconde à une distance d’environ 2,1 mètres.

Les chercheurs ont choisi ces deux distances car l’une se situe à l’intérieur et l’autre à l’extérieur de la distance proche [6]La distance proche, dans l’étude de la proxémie, se situe entre 45 et 75cm. Edward T. Hall, The Hidden Dimension, Page140-160, Garden City, N.Y., Doubleday, 1966.. Afin d’observer l’effet de la distance, les chercheurs ont veillé à ce que les visages de chaque série présentent la même expression et semblent avoir la même taille.

Une trop proche distance signale l’alerte à votre cerveau

Les résultats ont montré que les visages élargies par les distances proches évoquaient pour beaucoup l’agressivité, les comportements contraires à l’éthique et provoquaient la méfiance et l’inquiétude.

Diverses études de proxémie[7]La proxémie est l’étude scientifique des positions relatives des interlocuteurs, des relations spatiales qu’entretiennent les sujets entre eux et des significations non verbalisées … Continue reading ont déjà montré que la distance interpersonnelle, c’est-à-dire le fait que quelqu’un se trouve à l’intérieur ou à l’extérieur de votre espace personnel, peut avoir un impact sur les comportements sociaux. Qui plus est, la distance est liée à l’activité de certaines structures cérébrales.

En dessous de 60 cm, chez les êtres humains, nous entrons dans une zone de sécurité, une zone sensible. Quand la distance entre deux individus est proche, le cerveau sonne l’alarme, déclenchant un comportement de défense. L’inquiétude devient alors palpable. 

Vous avez tous vu les films de Sergio Léone avec ses fameux gros plans sur les pistoleros suants et mal rasés. Vous avez certainement ri en apercevant le gros plan de Christian Clavier et Jean Reno. Si l’effet est comique, c’est parce que la bienveillance des deux héros est mis à mal par le gros plan qui les rend grotesques et effrayants.

Gros plan inquiétant

Gros plan d’un pistoléro sinistre dans le western Il était une fois dans l’Ouest, de Sergio Léone.

gros plan inquiétant

Gros plan comique mais inquiétant des protagonistes médiévaux du film Les Visiteurs, de Jean-Marie Poiré.

Les selfies vous rendent flippants et laids, ne les utilisez pas pour votre networking !

Ces résultats démontrent que le selfie peut influencer une série de jugements sociaux très négatifs. Pire, le selfie peut, à tort, vous donner une mauvaise image de soi.

Les photos rassurantes sont celles qui respectent une distance raisonnable d’un mètre et demi, hors de votre zone de sécurité.

Nous ne saurions trop vous conseiller, pour des portraits d’entreprises ou des photos de profil Linkedin par exemple, d’utiliser de vrais portraits. Ces derniers respecteront votre identité et n’altéreront pas la perception d’un tiers à votre égard.

Références

Références
1 Le Yōkai 妖怪 est un démon japonais.
2 Le Wakan Sansai Zue 和漢三才図会est une encyclopédie illustrée sino-japonaise publiée en 1712 durant l’époque d’Edo
3 Brittany Ward, Max Ward, Ohad Fried, and Boris Paskhover, Nasal Distortion in Short-Distance Photographs: The Selfie Effect, JAMA Facial Plast Surg, 2018.
4 Edmond Rostand, Cyrano de Bergerac, acte I, scène 4, édité par Eugène Fasquelle, Paris, 1898
5 Ronnie Bryan,Pietro Perona,Ralph Adolphs, Perspective Distortion from Interpersonal Distance Is an Implicit Visual Cue for Social Judgments of Faces, 2012
6 La distance proche, dans l’étude de la proxémie, se situe entre 45 et 75cm. Edward T. Hall, The Hidden Dimension, Page140-160, Garden City, N.Y., Doubleday, 1966.
7 La proxémie est l’étude scientifique des positions relatives des interlocuteurs, des relations spatiales qu’entretiennent les sujets entre eux et des significations non verbalisées qu’ils en retirent.  La proxémie a été introduite par l’anthropologue américain Edward T. Hall à partir de 1963.
Pourquoi faut-il sourire sur certaines photographies ?

Pourquoi faut-il sourire sur certaines photographies ?

Pourquoi faut-il sourire sur certaines photographies ?

Sourire ou pas sur certaines photographies

Le sourire sur certaines photographies demeure un préalable pour capter l’attention et instaurer la confiance. D’ailleurs, la plupart des études dans ce domaine sont unanimes. C’est une bonne raison pour ne pas priver vos portraits professionnels ou vos photographies business d’un beau sourire !

C’est entendu, il est des domaines de la photographie où ne pas sourire ne prête pas à conséquence. Si les visées du média sont d’informer  ou de proposer des valeurs esthétiques, pas de souci. En revanche, si souhaitez nourrir une relation de service, motiver une collaboration, simuler une vente, augmenter votre productivité ou influencer positivement un tiers, vous aurez tout à gagner à sourire vos photographies.

 

Portrait éditorial

© Photo Serge Bouvet – Portrait réalisé pour Rahul MISHRA
La photo de mode est l’exception qui confirme la règle. Malgré son rôle commercial, les mannequins ont obligations de ne pas sourire. C’est une tradition discutable qui fera l’objet d’un article.

Exception : Dans les sociétés non WEIRD[1]WEIRD est l’acronyme anglais de Western, Educated, Industrialized, Rich, and Democratic qui signifie occidentales, éduquées, industrialisées, riches et démocratiques. L’expression … Continue reading, sourire sur les photographies peut-être mal perçu

En France, par exemple, les personnes qui sourient sont perçues plus favorablement que celles qui ne sourient pas. On encourage donc à raison, pour les portraits d’entreprise ou la photo de profil Linkedin à sourire. On considère ainsi ces sujets comme plus attrayants, plus compétents et plus sympathiques.

Ces qualités du sourire sont supposées être culturellement universelles. Il faut savoir cependant que la plupart des recherches sur le sourire ont été menées dans des sociétés WEIRD seulement. En dehors de celles-ci, les études restent lacunaires.

Pourquoi sourire sur certaines photographies ?

 © Photo Serge Bouvet – Portrait d’entreprise 
Au Japon, par exemple, un portrait d’entreprise doit être sérieux et grave. Avec la mondialisation et les plateformes professionnelles, cela tend à changer. Pour ce portrait réalisé dans une entreprise parisienne, le sourire est vivement encouragé.

Ainsi, l’étude Be Careful Where You Smile: Culture Shapes Judgments of Intelligence and Honesty of Smiling Individuals [2]Kuba Krys, C. -Melanie Vauclair, Angela Arriola Yu, Be Careful Where You Smile: Culture Shapes Judgments of Intelligence and Honesty of Smiling Individuals, Journal of Non, verbal Behavior volume, … Continue reading, nous prévient : un individu souriant peut être jugé moins intelligent que le même individu non souriant dans les cultures WEIRD.

Portrait d'entreprise

 © Photo Serge Bouvet – Portrait d’entreprise 
Le sourire, c’est du bonus pour booster toute collaboration ou intéraction professionnelle.

Tant que vous cherchez à créer des liens et coordonner des interactions sociales en France ou dans les pays occidentaux, vous n’aurez rien à craindre à sourire sur les photographies. Le mieux est donc de sourire. Voyez cela comme un atout de compétence sociale et professionnel qui augmente significativement la coopération.

Portraits d'entreprise

© Photo Serge Bouvet – Portrait corporate
Ne craignez pas de sourire sur vos portraits corporate ou sur la photo de profil Linkedin. On vous pensera plus sociable, plus sincère et plus compétent. 

Le sourire de vos photographies vous rend attractif, sincère, sociable et compétent.

Aujourd’hui, la distance, accentuée depuis la pandémie du Covid19, a réduit les rencontres physiques. La photographie est devenue par excellence votre meilleur représentant dans le monde numérique. Pour le dire autrement, la photographie est votre meilleur ambassadeur d’image. Si par exemple, vous souriez sur vos portraits corporate, vous serez plus attractif. Ce n’est pas tout. On percevra chez vous une aura de sincérité, de sociabilité et de compétence assez élevé. Tout cela a été scrupuleusement étudié par des chercheurs.

A cet égard, aux Etats Unis, on a mesuré, chiffres à l’appui, le rôle du sourire posé dans l’esthétique globale du visage[3]David C. Havens, James A. McNamara, Jr, Lauren M. Sigler, Tiziano Baccetti, The Role of the Posed Smile in Overall Facial Esthetics, the angle orthodontist, 2010. . Le résultat de cette recherche, est sans appel. Selon l’étude, un sourire a une influence positive sur l’attractivité globale du visage.

Dans une autre étude What is smiling is beautiful and good[4]Harry T. Reis, Ilona Mcdougal Wilson, Carla Monestere, Stuart Bernstein, Kelly Clark, Edward Seidl, Michelle Franco, Ezia Gioioso, Lori Freeman, Kimberly RadoaneWhat is smiling is beautiful and good, … Continue reading, dix chercheurs ont constaté que le sourire augmentait l’attractivité évaluée par rapport à une expression neutre non souriante. Il a également été démontré que les personnes souriantes se voyaient attribuer des degrés plus élevés de sincérité, de sociabilité et de compétence.  

Portrait d'entreprise d'une consultante d'entreprise parisienne

© Photo Serge Bouvet – Portrait d’entreprise
Malheureusement, une femme qui ne sourit pas gêne beaucoup plus qu’un homme qui ne sourit pas selon une étude… Discrimination ?

Discrimination : mieux vaut sourire si vous êtes une femme…

Si vous êtes une femme, souriez d’autant plus ! Hélas, la perception du sourire peut-être discriminatoire. Selon l’étude What is in a Smile?[5]Francine M. Deutsch, Dorothy LeBaron, Maury March Fryer, What is in a Smile?, Psychology of Women Quarterly, 1987.  publié par quatre savants, si les femmes ne sourient, elles seront évaluées plus sévèrement que les hommes. Bref, le mieux, c’est que les hommes autant que les femmes soucieuses de leur attractivité globale du visage sourient sur leur photographie. 

Portrait d'entreprise

© Photo Serge Bouvet – Portrait corporate

Sourire, oui… Mais pas trop.

Sourire, c’est bien, mais pas trop !  Selon l’étude Smile Big or Not? Effects of Smile Intensity on Perceptions of Warmth and Competence[6]Ze Wang, Huifang Mao, Yexin Jessica Li, Fan Liu, Smile Big or Not? Effects of Smile Intensity on Perceptions of Warmth and Competence, Journal of Consumer Research, Volume 43, Issue 5, , Pages … Continue reading publiée par quatre chercheurs, l’intensité du sourire affecte deux dimensions fondamentales des jugements sociaux : la chaleur et la compétence.

Ainsi, si vous affichez, à pleines dents, un large sourire, vos interlocuteurs vous percevrons, certes, comme plus chaleureux mais beaucoup moins compétent.

Un trop large sourire proche du rire, sur un portrait corporate peut dévaluer votre compétence perçue

© Photo Serge Bouvet – Portrait corporate
Un trop large sourire proche du rire, sur un portrait corporate peut dévaluer votre compétence perçue. La photo de droite est donc plus équilibrée pour faire montre de bonne humeur, de compétence et d’influence perçue.

Un peu de modération sur votre sourire donnera l’impression que vous êtes compétent, sympathique et influent. Fait surprenant, un sourire à bouche fermée altère l’aura de sympathie. Enfin, le sourire rieur, bouche ouverte, est à proscrire.

Selon les statistiques de l’étude, vous bénéficierez d’une meilleur appréciabilité. En revanche vous perdrez vos gains sur la compétence et l’influence perçues.

Portrait photo corporate

© Photo Serge Bouvet – Portrait corporate
Le sourire, c’est la spontanéité de l’émotion sans entrave qui donnent cette impression d’irradiation.

Le potentiel du sourire sur les photographies devrait vous faire sourire.

Le sourire sur les photographies a un impact avéré. Le sourire donne le ton. Il établit un rapport et instaure la confiance. C’est la pierre angulaire de toute relation d’affaires.

La transformation numérique, la mondialisation et les nouveaux modèles d’entreprise font que nous passons plus de temps à travailler à distance sur nos appareils. A l’ère numérique, le seul lien tangible avec nos interlocuteurs demeure la photo de profil.

Portrait d'entreprise

© Photo Serge Bouvet – Portrait corporate
Si le portrait a vocation de déterminer une interaction professionnelle ou plus d’engagement : le mieux est de sourire.

Si votre objectif est d’améliorer votre business, votre image, vos relations, une bonne photographie apparaît donc comme, plus qu’un impératif,  une nécessité de base. Et cela vaut d’autant plus pour ceux dont la vie professionnelle est liée aux profils de médias sociaux.

Le sourire sur vos photographies, en effet, contribue à former la première impression du prospect, de votre futur collaborateur ou de votre client. C’est finalement le signe positif de l’engagement à offrir un produit, un service satisfaisant ou une bonne collaboration. C’est article sur le sourire devrait donc vous encourager à sourire sur vos photographies professionnelles.

Références

Références
1 WEIRD est l’acronyme anglais de Western, Educated, Industrialized, Rich, and Democratic qui signifie occidentales, éduquées, industrialisées, riches et démocratiques. L’expression tire son origine de l’ouvrage The WEIRDest People in the World: How the West Became Psychologically Peculiar and Particularly Prosperous du chercheur en biologie de l’évolution humaine, le Dr. Joseph Henrich. WEIRD signifie donc en français sociétés occidentales, éduquées, industrialisées, riches et démocratiques
2 Kuba Krys, C. -Melanie Vauclair, Angela Arriola Yu, Be Careful Where You Smile: Culture Shapes Judgments of Intelligence and Honesty of Smiling Individuals, Journal of Non, verbal Behavior volume, 2015
3 David C. Havens, James A. McNamara, Jr, Lauren M. Sigler, Tiziano Baccetti, The Role of the Posed Smile in Overall Facial Esthetics, the angle orthodontist, 2010.
4 Harry T. Reis, Ilona Mcdougal Wilson, Carla Monestere, Stuart Bernstein, Kelly Clark, Edward Seidl, Michelle Franco, Ezia Gioioso, Lori Freeman, Kimberly RadoaneWhat is smiling is beautiful and good, European Journal of Social Psychology, 1990.
5 Francine M. Deutsch, Dorothy LeBaron, Maury March Fryer, What is in a Smile?, Psychology of Women Quarterly, 1987.
6 Ze Wang, Huifang Mao, Yexin Jessica Li, Fan Liu, Smile Big or Not? Effects of Smile Intensity on Perceptions of Warmth and Competence, Journal of Consumer Research, Volume 43, Issue 5, , Pages 787–805, February 2017
La contrainte artistique volontaire en photographie

La contrainte artistique volontaire en photographie

La contrainte artistique volontaire en photographie

Et si la contrainte artistique pouvait mieux révéler l’art du photographe ?

A première vue, il existe un aspect de la photographie où la notion de contrainte artistique est déterminante pour la production de l’œuvre. Dès lors la photographie n’est plus fortuite ou accidentelle. Elle est le fruit d’une réflexion préalable ou de connaissances qui se rattachent en somme à une tradition.

Dans la photographie, il existe des conventions, procédures, des protocoles, des cadrages ou des règles. Ces termes un peu spartiates peuvent présumer d’une création académique ou monolithique. En dépit de cela, la photographie se détermine toujours grâce à un corpus de connaissances traditionnelles. Cela se vérifie pour la photographie de mode, le reportage photo, le portrait photo, la photographie de rue ou le portrait d’entreprise.

Je tenterai de démontrer que la contrainte artistique peut constituer un pont vers l’émancipation créatrice.

règle des deux tiers

Salon de coiffure afro, 2019. La règle des tiers est une contrainte artistique si classique, que la plupart des boitiers numériques ont rendu les repères visibles dans le viseur. Ici, mes sujets sont à l’intersection des lignes roses.

Pourquoi il n’y a pas de belles photographies sans contrainte artistique ?

Appelons un chat un chat et une convention, une contrainte artistique nécessaire

Certes, il est légitime de critiquer ce qui est salué comme une bonne pratique en photographie. D’ailleurs, aller contre cette idée, que les contraintes artistiques nuisent à la qualité du processus photographique est aussi à encourager. L’émancipation se joue, de toute évidence, en contrecarrant ces dernières.

Je vous vois tiquer sur le mot « contrainte ». Je vous comprends. Il faut reconnaître que le mot associe trop frontalement des idées liberticides. On pourrait choisir des termes plus soft et parler de conventions ou de principes. Pourquoi pas… Cela dit, il n’en demeure pas moins, qu’une convention ou un principe sont des contraintes artistiques.

Alors, on est en droit de se poser quelques questions légitimes sur ces fameuses contraintes artistique. Le progrès d’un photographe en devenir peut-il se réaliser au dépend des conventions artistiques ? Doit-on faire table rase de plusieurs milliers d’années de réflexion sur l’image ? Pour ma part, cela me paraît impossible. Pourquoi ?Parce ce la photographie ne peut exister sans tradition.

Règle de composition : la porte d'harmonie

Contrainte artistique de composition classique : Homme et femme de la rue du Château d’eau, 2020. A l’œil, il s’agit grosso modo de photographier en vue frontale des éléments ou sujets dans un cadre divisé en deux zones de 2/3 et 1/3. Ici, je me suis appuyé sur la règle de composition appelée « Porte D’harmonie ». 

La Flagellation du Christ

Entre 1444 et 1478, Piero della Francesca, La Flagellation du Christ (Galleria Nazionale delle Marche d’Urbino.) La Flagellation du Christ, est un exemple d’utilisation de la Porte D’harmonie qui a inspiré la photo ci-dessus.

Expérience…

« C’est de la mémoire que pour les hommes provient l’expérience. En effet, plusieurs souvenirs d’une même chose constituent une expérience. Or, l’expérience ressemble presque, en apparence, à la science et à l’art. C’est par l’expérience que la science et l’art font leurs progrès chez les hommes » – Aristote[1]ARISTOTE, La métaphysique, Livre Premier, I. Nature de la science ; différence de la science et de l’expérience, Page 168, traduit par Alexis Pierron et Charles Zévort, édition Ébrard, … Continue reading

Plus de 50000 ans d’expérience en image sont le fruit de réflexions et de… contraintes artistiques

Point de vue du Gras, la plus ancienne photographie conservée, réalisée par Nicéphore Niépce en 1827.
Point de vue du Gras, la plus ancienne photographie conservée, réalisée par Nicéphore Niépce en 1827.

Pour commencer, le savoir-faire en image est une construction collective qui a une histoire. Il faut souligner que de l’art pariétal[2]L’art pariétal désigne l’ensemble des œuvres d’art réalisées par l’Homme sur des parois de grottes et abris sous roche. Marcel OTTE, La Préhistoire, Bruxelles/Paris, De … Continue reading au premier procédé héliographique de l’ingénieur Nicéphore Niépce[3]Victor FOUQUE,La vérité sur l’invention de la photographie: Nicéphore Niépce, sa vie, ses essais, ses travaux, d’après sa correspondance et autres documents inédits, Librairie des … Continue reading ce sont plus de 50000 ans de savoir-faire, d’ingéniosité et de conventions artistique qui ont construit tout un corpus de connaissance, de principes sur l’images, de réflexions philosophiques, de discours religieux,  ésotériques et scientifiques.

Selon l’étude parue dans Nature, Palaeolithic cave art in Borneo, les plus anciennes fresques pariétales remontent à 52000 ans et se trouvent dans une grottes d’Ilas Kenceng, à Bornéo. [4]À titre de comparaison, les fresques découvertes dans la grotte Chauvet remonte à 35 000 ans et celles de la grotte espagnole du Castillo à 40 000 ans..

Cheval
Cette peinture rupestre des grottes de Lascaux, réalisée il y a environ 17 000 ou 19000 ans, fut considérée comme l’une des premières œuvres d’art au monde jusqu’à la découverte de fresques plus ancienne dans les grottes d’Ilas Kenceng, à Bornéo.

Les bons photographes ne sont pas des génies 

Peut-on être un artiste sans avoir d’abord pratiqué le mimétisme ? De nombreux exemples montrent qu’il est impossible de faire fi des courants esthétiques existants.  A bien des égards, ils seraient présomptueux de tenter de s’affranchir des règles de l’art sous prétexte qu’elles seraient justement un frein à la création artistique.

Nous avons trop tendance à regarder ceux qui ont atteint l’excellence dans leur art avec un sentiment de dévotion naïve. Nous les apprécions comme s’ils étaient des génies, possédant un don spécial qui fait défaut aux communs des mortels.

Tout bien considéré, croire au génie d’un artiste est absurde. Ne venez surtout pas me parler, comme Kant[5] »Le bel art est art du génie. Le génie est le talent naturel, une disposition innée par laquelle la nature donne la règle à l’art. Le génie n’est donc pas soumis à des règles … Continue reading, de dons naturels innés ! C’est entendu, toute chose magique s’appuie sur un truc de magicien. Si vous voulez savoir pourquoi les photographes comme Supranav DashWeegee, Dan Winters, Jacob Aue Sobol ou Sohbrah Hura ont du génie, vous aurez tout intérêt à mieux deviner quel est leur truc.

Les photographies de Sohrab Hura sont comme les vers d’un poème avec leurs rimes riches. Ici, la contrainte artistique que le photographe Indien s’est fixé, est celle de la répétition de motifs ou de formes. La disposition des mains en page gauche renvoie aux dents de la page droite.

Les photographies de Sohrab Hura sont comme les vers d’un poème avec leurs rimes riches. Ici, la contrainte artistique que le photographe Indien s’est fixée, est celle de la répétition de motifs ou de formes. Par exemple, la disposition des mains en page gauche renvoie aux dents de la page droite. – © The Coast, Sohbrah Hura, Ugly Dog, 2019

Ce qui se cache derrière le génie des photographes : la contrainte artistique

Le génie d’un photographe n’est rien d’autre que le produit d’un effort intellectuel et contemplatif tout à fait explicable. C’est pourquoi tout novice a le potentiel d’être géniale. La bonne nouvelle, c’est que cela implique alors que nous avons tous les qualités requises pour devenir un bon photographe.

Dans cette optique exaltante, il faut souligner que le truc du photographe génial dépend de quelques critères essentiels à mes yeux. Ces derniers sont d’abord la curiosité, puis l’effort et l’opiniâtreté et enfin la contemplation[6]Pour en savoir plus sur la contemplation, lire Comment le cadre stimule notre contemplation ?, la capacité à comprendre et maîtriser les contraintes artistiques et une intention qui gouverne votre vision.

Toute image se construit comme une mosaïque de références photographiques ou picturales

Il n’y a donc pas de génie ! En acceptant cette idée, on pourra désormais, en toute humilité, commencer par être curieux de ce qui a été réalisé par les maîtres de la représentation. 

Toutes œuvres picturales ou photographiques  constitue un héritage pour tous les faiseurs d’images. J’ai moi-même adopté les contraintes artistiques de certains photographes illustres. A ce titre, j’ai considéré leur vision et leur approche de la représentation comme un héritage précieux.

Ces hommes et ces femmes soucieux du progrès de la représentation ont élaboré un ensemble de théories. Ils ont établis des règles et des conventions. Ils ont inventé des concepts et découvert des techniques. Tout cela s’est perfectionné grâce à la confrontation des idées. Par ailleurs, des intuitions fructueuses mais aussi la réfutation de ces dernières ont fait grandir l’art pictural et la photographie.

Pour étayer ces dires, voici quelques exemples de peintres et de photographes qui se sont inspirés des mêmes contraintes artistiques que leur pairs comme Léon Bonnat, Léonard de Vinci, Tenshō Shūbun ou de William-Adolphe Bouguereau.

Contraintes de pose : Dans un premier temps, on observe la proximité entre certaines photographies et les portraits peints les plus classiques.

Les œuvres d’art obligent à un certain mimétisme : de même que devant un portrait de Degas on devient photographe, devant un Van Gogh légèrement délirant, devant Cézanne, on se sent envahi par un enthousiasme profond et comme silencieux… – André LHOTE [7]André LHOTE, Peinture d’abord, p.131, édition Denoël, 1942.

Vous l’aurez sans doute remarqué, La Madone du Belvédère de Raphaël est un écho à la Vierge de Rocher de Léonard de Vinci. Les lavis de Sesshū Tōyō raisonnent également de toute la maîtrise du pinceau de Tenshō Shūbun. De la même façon, les portraits de Charles Sprague Pearce rappellent les bouffées pastorales de William-Adolphe Bouguereau.

Les courant photographique sont une longue tradition de contraintes artistiques

Nous avons vu que les chefs d’œuvre ne sortent pas d’un chapeau abracadabrantesque d’un coup de baguette magique. Toute image se construit effectivement comme une mosaïque de références photographiques ou picturales. Pour le dire autrement, toute photographie est le résultat d’une absorption et transformation d’une autre photographie ou d’un art pictural.

Par conséquent, la photographie est un tissu dont la trame fait apparaître la relation qu’elle entretient avec d’autres photographies ou une quelconque image. Qu’on le veuille ou non, nous serons toujours attachés à un courant photographique et à ces contraintes artistiques. 

La contrainte libératoire en photographie

Exemple de contrainte artistique volontaire : La photo de rue à Tokyo sous la contrainte du chiffre 3

Outre les contraintes liées aux conventions artistiques traditionnelles, on peut s’imposer sciemment des exercices créatifs encadrés par des règles simples. Cela permettrait par exemple de découvrir de nouvelles potentialités du langage photographique. On parle alors de contraintes libératoires.

Un exemple de contrainte libératoire ? Lors de mon voyage au Japon en 2016, je m’étais fixé une contrainte simple : faire de la photographie de rue en ne me focalisant que sur des groupes de personnes ou d’objets par 3. (Voir photos ci-dessous)

Sept exemples de contraintes libératoires et inspirantes pour exercer son œil et être plus créatif

A titre d’exemple, lorsque je photographie, je me fixe librement des règles du jeu pour progresser et me sortir de ma zone de confort. Voici ci-dessous, sept exercices de contraintes libératoires que je vous propose de suivre. 

    1. Contrainte de thème : à Tokyo, par exemple, je pris le partie de photographier tout ce qui m’évoquais le chiffre « 3 » ou le « triplé » (Voir photographies ci-dessus).
    2. Contrainte de cadrage ou de décadrage : gros plan, plan moyen, etc.
    3. Contraintes de poses : comme le photographe portraitiste canadien, Yousuf Karsh, vous pouvez demander à votre sujet de toujours montrer sa main en l’appuyant sur un rebord de chaise.
    4. Contrainte de composition : vous pouvez vous obliger à respecter la règle des tiers, à imiter les compositions pyramidales du peintre Raphaël ou de Léonard de Vinci, etc.
    5. Contrainte de temps : exemple, se donner 15 minutes pour ne shooter que ce qui est rouge. L’exercice stressant est excellent pour la concentration.
    6. Contrainte de lumière ou d’exposition : pour mon livre Indiens, les règles étaient les suivantes :  les portraits étaient saisis au flash.
    7. Photographier avec un équipement limité : se limiter à un seul appareil photo ou seul objectif pendant un mois permettrait de mieux exploiter le potentiel de votre matériel et d’affuter votre vision lié à tel ou tel objectif en particulier.

Si Charles Baudelaire le dit…

« Parce que la forme est contraignante, l’idée jaillit plus intense! » Charles Baudelaire, à propos de la forme du sonnet, dans une Lettre à Armand Fraisse datant du 18-19 février 1860[8]Charles Baudelaire, Lettres, page 242, 1841-1866, Société du Mercure de France, 1907. Lire en ligne..

Contraintes de pose : Beaucoup de mes portraits d’entreprise sont de lointains échos à ceux de Yousuf Karsh qui affectionnaient de montrer les mains de ces sujets

Parce que les règles conventionnelles ne sont pas un frein à la créativité

Je conçois que cette idée de contrainte artistique casse le mythe idéaliste de l’artiste inspiré. Au fond, je demeure persuadé que toute photographie peut se lire comme l’intégration et la transformation de convention classique. La photographie est toujours l’indice d’une production intellectuelle où sont confrontés sans cesse une somme de contraintes que sont les bonnes pratiques, les règles de composition et la culture.

La photographie a besoin de contrainte artistique pour s’accomplir pleinement. Si la seule connaissance des protocoles ne suffit pas pour être un grand photographe, l’histoire de la photographie témoigne que les règles conventionnelles ne sont pas un obstacle à la rupture artistique.

Que cela soit un Raghu Rai, un Bruce Gilden, une Anja Bohnhof  ou un Anders Petersen, par exemple, la contrainte comme art contrôlé ouvre un espace d’expérimentation riche pour mieux remettre en question les règles traditionnelles de photographie et  pour accoucher d’une vision moderne, créatrice et radicalement innovantes.

Références

Références
1 ARISTOTE, La métaphysique, Livre Premier, I. Nature de la science ; différence de la science et de l’expérience, Page 168, traduit par Alexis Pierron et Charles Zévort, édition Ébrard, Joubert, 1840.
2 L’art pariétal désigne l’ensemble des œuvres d’art réalisées par l’Homme sur des parois de grottes et abris sous roche. Marcel OTTE, La Préhistoire, Bruxelles/Paris, De Boeck Supérieur, 2009, 303 p.
3 Victor FOUQUE,La vérité sur l’invention de la photographie: Nicéphore Niépce, sa vie, ses essais, ses travaux, d’après sa correspondance et autres documents inédits, Librairie des auteurs et de l’Académie des bibliophiles, 1867. Joseph  Nicéphore Niépce, ingénieur, fut l’inventeur de la photographie, en 1816, qu’on appelait à l’époque le  « procédé héliographique ».
4 À titre de comparaison, les fresques découvertes dans la grotte Chauvet remonte à 35 000 ans et celles de la grotte espagnole du Castillo à 40 000 ans.
5  »Le bel art est art du génie. Le génie est le talent naturel, une disposition innée par laquelle la nature donne la règle à l’art. Le génie n’est donc pas soumis à des règles objectives », écrivait Kant. Joseph WILLM, Histoire de la philosophie allemande: depuis Kant jusqu’à Hegel, Critique du jugement esthétique, III. Des beaux-arts, page 107, Libraire Philosophique de Ladrange, 1847.
6 Pour en savoir plus sur la contemplation, lire Comment le cadre stimule notre contemplation ?
7 André LHOTE, Peinture d’abord, p.131, édition Denoël, 1942.
8 Charles Baudelaire, Lettres, page 242, 1841-1866, Société du Mercure de France, 1907. Lire en ligne.